Sélectionner une page

Isolation sous toiture

isolation sous toiture
Home 9 Découvrez la passion du bricoleur 9 Isolation sous toiture

Les idées reçues nous induisent bien souvent en erreur, ce qui peut nous priver des avantages de l’isolation sous toiture. Les connaître et prendre connaissance des faits réels est donc indispensable pour pouvoir entamer vos travaux d’isolation sur de bonnes bases.

Isolation sous toiture : définition

Des études ont démontré que 30% des déperditions de chaleur d’une construction se font par la toiture. C’est pour cela qu’il est vivement recommandé d’isoler les combles, qu’ils soient aménageables, aménagés ou perdus.

isolation sous toiture

L’isolation consiste à empêcher les transferts thermiques. D’une part, la chaleur de la maison ne doit pas s’échapper vers l’extérieur. D’un autre côté, le froid ne doit pas pouvoir s’insinuer dans le logement. Cela nécessite l’application de matériaux spécifiques.

On parle d’écran de sous toiture pour désigner un ouvrage placé entre la couverture et les chevrons. Son imperméabilité à l’air et à l’eau est indispensable pour garantir les performances thermiques des combles.

L’isolation sous toiture englobe de ce fait les solutions mises en œuvre pour participer à votre confort thermique et à la réduction de vos dépenses en chauffage. Elle concerne les travaux effectués au niveau des combles et se complète à l’isolation des autres zones du logement (sol, murs, menuiseries…).

Isolation sous toiture : ça n’est utile qu’en hiver

C’est totalement faux dans la mesure où le principe de l’isolation repose sur l’étanchéification de l’espace aux transferts thermiques entre l’extérieur et l’intérieur. Ainsi, l’isolation sous toiture est essentielle pour lutter contre la déperdition de chaleur en hiver mais elle est également indispensable pour conserver la fraîcheur de vos combles durant les périodes estivales.

De manière plus concrète, l’isolation sous toiture contribue à la régulation de la température intérieure en toute saison. Vous ne subissez donc ni les effets du fort ensoleillement, ni les conséquences du vent, de la pluie ou des autres conditions climatiques qui affectent les températures extérieures. Il est possible que vous ayez besoin de renforcer le chauffage ou la climatisation pour ajuster le niveau de confort à l’intérieur de votre logement, mais il ne sera pas nécessaire de faire tourner vos appareils à fond.

Une bonne isolation sous toiture vous permettra donc de réduire considérablement l’utilisation des ventilateurs, climatiseurs et équipements de chauffage, ce qui aura des conséquences positives sur votre consommation et votre facture d’énergie.

Isolation sous toiture : c’est nécessaire seulement sur des murs fin

Il s’agit une fois encore d’une idée reçue erronée dans la mesure où la vocation d’un mur n’est pas d’isoler les espaces intérieurs. La preuve c’est qu’un bon isolant thermique de 10 cm d’épaisseur est largement plus efficace qu’un mur de 50 cm.

Malgré tout, il faut reconnaître que l’épaisseur des murs joue un rôle important sur l’inertie thermique du bâtiment. C’est pour cela que les constructions avec des murs épais restent chaudes plus longtemps en hiver et conservent mieux la fraîcheur en été.

Cette propriété n’exclut toutefois pas la nécessité d’isoler les combles. Il s’agit en effet de l’unique option qui vous garantisse un confort durable et une nécessité modérée de recourir à des solutions supplémentaires pour baigner votre intérieur dans la bonne température.

Si vous craignez que l’application d’un isolant réduise un peu trop la surface de vos combles, il est envisageable de miser sur des matériaux performants mais de faible épaisseur. Pour cela, faites-vous conseiller par des experts.

Isolation sous toiture : c’est surtout la densité de l’isolant qui compte

C’est faux. La densité d’un matériau isolant indique sa masse par rapport à son volume (kg/m3). Cela signifie que pour un même volume donné, plus la masse est importante, plus l’isolant est lourd.

Cette masse volumique n’offre pourtant aucune indication précise sur les performances thermiques puisque c’est la conductivité thermique qui doit être prise en compte. A titre d’exemple, le béton qui est beaucoup plus dense que les laines minérales laisse davantage échapper la chaleur en hiver. A titre de rappel, la conduction fait référence au transfert thermique, comme un manche de casserole qui devient chaud, voire brûlant lorsqu’il est traversé par la chaleur produite par la cuisinière.

Un isolant performant doit donc avant tout présenter une excellente conductivité thermique afin d’éviter les fuites de chaleur. Il agit comme une barrière à la transmission de chaleur.

Isolation sous toiture : dangereux et pas écologique

Non, l’isolation sous toiture n’est pas systématiquement dangereuse. Il est vrai que certains composants étaient autrefois nocifs, en particulier les liants. Cependant, les techniques de fabrication ont énormément évolué. De plus, les isolants naturels prennent progressivement le pas sur les matériaux de synthèse. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est important de s’informer en amont sur l’origine des matières premières et de se renseigner sur le processus de production des matériaux isolants. De cette manière, vous pouvez choisir un produit dénué de toute toxicité.

L’énergie grise des isolants est un excellent indicateur. Exprimée en kWh/m3, elle vous renseigne sur l’énergie indispensable de la production de la matière à sa fin de vie, en passant par les phases de transformation et de distribution, sans oublier son usage. Sans surprise, les isolants d’origine renouvelable sont mieux cotés. Il s’agit principalement des éco-matériaux d’origine végétale ou qui résultent d’un recyclage.

A présent que vous disposez de renseignements fiables concernant l’isolation sous-toiture, vous pouvez commencer à planifier les travaux. Ne négligez surtout pas l’importance de faire appel à une entreprise labellisée RGE, comme Techni-Murs©, pour votre isolation sous-toiture. De ce fait, vous aurez une garantie de la qualité de leur travail et pourrez prétendre à certaines aides financières (octroyées sous conditions).

Articles connexes

Quel type de lame choisir pour ma scie circulaire ?

Pour choisir une bonne scie circulaire en fonction de ses besoins, il faut accorder une importance particulière à plusieurs critères. Le type de lame pour sa scie circulaire est à choisir avec soin. Pour vous aider à bien choisir la lame de votre scie circulaire,...

Prendre soin de votre scie circulaire grâce à la meilleure affûteuse

La scie circulaire est un outil très important dans chaque atelier dont l'élément fondamental est la lame. Elle permet de déterminer la qualité de votre travail et la performance de votre scie. Afin de garder une coupe efficace et un bon tranchant, cette dernière doit...

8 types de matériel indispensables en BTP

Quand on pense aux chantiers BTP, ce sont généralement les engins imposants qui nous viennent directement à l’esprit. Sauf que l’avancement des travaux dépend aussi de matériels plus compacts. Ce sont des équipements qui servent à la manutention, au nettoyage, au...

Focus sur l’aiguille vibrante

Faisant partie des principaux appareils destinés au travail du béton, l’aiguille vibrante offre de nombreux avantages. Encore faut-il comprendre de quoi il s’agit, dans quels contextes l’utiliser, comment s’en servir correctement et surtout, comment choisir le modèle...